Techsealab à l’honneur dans le Ouest-France Entreprises

Equipe Techsealab

TechSeaLab, des algues et beaucoup d’innovation.

TechSeaLab, entreprise spécialisée dans les biotechnologies marines, s’est installée récemment à Penmarc’h. Les produits développés concernent l’agriculture, l’alimentation… et le bien-être.

La plus grosse part de la production (90 %), est destinée à l’agriculture avec, notamment, des engrais naturels à base d’algues. Le patron, André Yvin, voit grand : « Nos racines sont bigoudènes, mais nous avons une vision résolument internationale ». L’entreprise, créée en 1997, a des marchés en France, dans les pays limitrophes, en Asie et en Afrique du Sud.

Actuellement, ses employés ne sont pas nombreux, mais carrément motivés. « Une société de ce type qui se crée à Penmarc’h, c’est assez inattendu !, se réjouit Gaëlle Stéphan, commerciale. Parce que c’est une petite industrie chimique. Une chimie verte, sans solvants, à base d’eau de mer et d’algues. Pouvoir faire ça en Pays bigouden, c’est magnifique ! »

Concentrés d’algues

Cette activité allie tradition et innovation (TechSeaLab a d’ailleurs reçu un prix de l’innovation du Crédit agricole, il y a quelques mois). « La culture des algues, explique François Jacq, en charge du développement commercial, et l’épandage des algues sur les champs pour améliorer les rendements et protéger les plantes, ça existe depuis des siècles. Nous, on le conçoit de façon moderne : les produits que l’on réalise sont des concentrés d’algues, beaucoup plus efficaces que les algues que l’on peut épandre sur un champ. »

La recherche et le développement ont été confiés à Anne Le Corre, pour développer les nouveaux produits et améliorer ceux qui existent déjà. « La formulation des nouveaux produits c’est beaucoup de travail, dit-elle Je dois aussi tout faire pour faciliter la production. Il y a un gros travail de qualité, de mise en place de procédures. C’est très normé. »

Cures marines

Sur l’exploitation de l’eau de mer, ils sont pionniers. Dans l’alimentation : des vinaigres et des huiles à base d’eau de mer. En parapharmacie : des compléments alimentaires, plasmas marins et magnésium marins. Et dans le domaine esthétique : « On propose des cures marines, précise Gaëlle, pour faire des cures de thalasso à la maison et des crèmes aux algues, destinées aux kinés. On aura aussi une gamme vétérinaire et éducation canine et équine… On va commercialiser de l’eau de mer pour l’aquariophilie marine… »

Article paru dans le OuestFrance-entreprises du mardi 27 octobre 2015.